Venez incarner un hybride ou un humain dans un univers où l'esclavagisme est roi. Allez vous être un bourreau ou un ami de ces créatures mi-humaines mi-animales ?
 

Bonjour à tous ! Après une absence forcée, je reviens reprendre le forum en main. Un nouveau design a apparaître, un tri sera fait, ainsi qu'un recensement. Merci donc de vous recenser, et merci de continuer à nous suivre <3 Kyoko

Partagez | 
 

 ADRIAN ORION - come on, baby ! let me eat the world as i like ! ▬ END

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adrian O. Corpse

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 04/07/2014
Age : 20

MessageSujet: ADRIAN ORION - come on, baby ! let me eat the world as i like ! ▬ END   Ven 4 Juil - 1:42

▬ MA PRESENTATION
IDENTITE
Bonjour bonjour ! Je me nomme CORPSE ADRIAN ORION, mais on me surnomme AUCUN SURNOM. J'ai 34 ans ,je suis de sexe MASCULIN, et je suis attiré(e) par les HOMMES. J'exerce le métier de CHOSE VIVANTE BIJOUTIER - JOAILLIER aussi bien pour les humains que pour les hybrides pour lesquels j'ai de merveilleux colliers incrustés de pierres précieuses et semi-précieuses. Je suis un humain PLUTÔT CRUEL. Eh Oui ! Pour moi les hybrides sont DES ANIMAUX DE COMPAGNIE BON A OBÉIR, DES JOUETS SEXUELS.
 
DESCRIPTION PHYSIQUE ET PSYCHOLOGIQUE
Chers amis aveugles laissez moi me décrire. Pour vous autres mal-entendants ET aveugles, vous m'en voyez navré mais je ne peux rien pour vous, signer ne servirait à rien. En effet, j'ai appris tout jeune le langage des signes, ma pauvre mère étant plus sourde qu'une vielle dame. mais cela fait parti de mon histoire. Donnez-moi vos mains, ne craignez rien ceci sont mes longs ongles, noirs, mais sentez-vous ? Cette douceur, cette finesse ainsi que cette longueur.. Là est ma chevelure, longue, lisse, douce, et chose que vous ne pouvez voir, argentée. Je tresse souvent, non toujours, quelques mèches. Autrefois mes cheveux étaient d'un beau brun, mais ils ont commencés à blanchir lorsque j'avais vingt et un ans. Je ne vais pas m'en plaindre, cette clarté me plait. Laissez-moi vous guider vers mon visage désormais. Caressez je vous en prit, mes longs cils argentés ainsi que mes fins sourcils de cette même couleur. Puis ma peau, douce n'est-ce pas ? Descendez donc un peu plus bas sur l'arête de mon nez ainsi que sur ma joue droite. Moins doux non ? Vous sentez ? Je fais glisser vos doigts fins sur une longue cicatrice qui me coupe le visage presque en diagonale, remontant sur mon oeil gauche; d'un vert profond mais clair, magnifique, tout comme le droit; le traversant. J'en ai bien d'autre sur le corps, dans le cou, comme si l'on m'avais coupé la tête pour la recoudre ensuite, ainsi que sur le torse; qui se trouve convenablement travaillé; et quelques unes dans le dos. Vous vous en doutez surement au son de ma voix plus haut que votre visage, je suis de grande taille, un mètre quatre-vingt-trois. Que dire d'autre si ce n'est que la couleur que je porte le plus généralement est le noir ? Je ne suis pas contre une touche de violet, de rouge ou bien de blanc, blanc surtout coté chemises. Cuir, satin voir même velours. J'aime les matériaux riches. Je porte presque constamment le même manteau pour sortir. Noir, long, évasé à partir de la cuisse et au niveau des manches, vous savez, du même style que les manches des kimonos japonais. Il est certes fin, mais bon dieu ce qu'il tient chaud ! C'est un problème l'été. J'évite donc de sortir, je ne supporte pas, n'aime pas vraiment les grandes chaleurs. Comprenez moi, je suis né en hiver, là est peu être la raison. J'ai toujours aimé cette saison, froide et sombre, tellement pure les premières minutes, puis tellement laide dès les premiers pas. Beaucoup haïssent cette période. Principalement les pauvres qui vivent dans la rue. Elle est synonyme de mort. J'apprécie cette crainte dans leur yeux. Sadique moi ? Certainement, il est véritable que moi-même lors des températures les plus basses, je n'hésiterais pas une seule seconde à enfermer mon animal de compagnie dehors, à peine vêtu. Veuillez m'en excuser, mon enfance bien qu'heureuse, est responsable de ce sadisme. Je vous expliquerais cela plus en détails. En plus de celui-ci, je me révèle être un véritable pervers. Entre photos, vidéos et voyeurisme; ce dernier moins présent tout de même; je n'hésiterais pas à entrer dans la salle de bain alors qu'une personne, de sexe masculin s'il vous plait, attirant, sera en pleine toilette. Confectionner des albums photos entièrement consacré à mes vices ne sera pas rare. Autre chose, je ne sais pas si je suis masochiste, mais je pense aimer la douleur psychique. Vous savez, Cette douleur dans la poitrine lorsque l'on vous blesse personnellement. Je fais telement pour la ressentir que je dois être un fond masochiste, oui. Habille de mes mains, je suis précis et ordonné. Mon travail oblige ! De ce fait, j'ai tendance à être un tantinet pointilleux. J'aime que tout soit parfait, propre, bien rangé. La poussière n'a pas élit son domicile chez moi vous pouvez en être certain. Désirez-vous un peu de thé ? N'ayez crainte, il est de noble qualité, votre noblesse ne sera pas souillée par quelconque produit discount. Vous ai-je déjà informé de mon gout pour les choses nobles et très couteuses ? J'ai les moyens, automatiquement j'en profite pour acheter le summum de la qualité. Et comme j'ai les moyens, les présents qu'il m'arrive de faire à mes proches sont généralement or de prix, parfois même fait par mes soins. C'est peut être difficile à croire, mais je suis très affectueux envers mon entourage. Mon entourage humain. Bien entendu, il m'arrive de m'emporter, voir de devenir violent au point de lever la main sur mes proches. Mais je parviens toujours à me faire pardonner. Il le faut bien. Quoi d'autre ? Je sais ! Saviez-vous que pour travailler je porte des lunettes ? A force de devoir utiliser de puissantes loupes pour garantir précisions et finesse, mes yeux ont commencés à fatiguer et le port de lunettes me soulage quelque peu. Bien, je pense avoir tout dit. S'il y a quelques informations que j'ai omis de dire, eh bien, vous les découvrirez au fil de nos rendez-vous.

 
VOTRE HISTOIRE
Bien, passons désormais à mon histoire. Elle n'est pas bien intéressante mais puisque vous insistez..

Je suis né un quatre décembre 2022 dans le quartier de Ginza à Tokyo. N'ayant pas le temps de se rendre à l’hôpital, elle a été contrainte d'accoucher dans la chambre parentale avec l'aide de leurs trois hybrides qui possédaient des connaissances en la matière. Fille unique d'une riche famille d'avocats elle était forte mal-entendante et ont ne lui refusait jamais rien. Elle avait épousée un homme, fils ainé d'une longue lignée de médecins reconnus. Aussi, leur fortune était considérable. Mais revenons-en à ma venue dans ce monde. Le travail fut long et rigoureux mais la joie éclata lorsque mes premiers pleurs retentirent. Quoi de plus beau que la naissance d'un enfant ? Dès mon plus jeune âge l'ont m'a enseigné les bonnes manières, le langage soutenu, celui des signes ainsi que la différence entre mon rang, ma race, et celui, celle, des hybrides. J'étais un enfant obéissant. Mon père était mon modèle, mon souhait était de devenir aussi puissant que lui. Aussi je travaillais durement et mon travail était récompensé. Mes connaissances furent bien plus avancées que celles des autres enfants de mon âge. Je ne sortais pas souvent, ne jouais pas souvent, préférant étudier, encore et toujours plus si bien que la fatigue provoqua malaise et perte de consciences. Je dormais peu, trop obnubilé par mon désir d'être, non, de dépasser mon père. L’on m'hospitalisa en maison de repos deux ou trois longues semaines afin que je puisse reprendre des forces. Ma mère était très inquiète. Mon père également, mais il savait que j'avais la force de résister. Il m'encourageait à progresser, mais m'interdisait d'en faire trop. Tout cela m'affaiblissait. Je l'écoutais sans m'opposer. Jamais je n'aurais osé me confronté à lui, mon modèle, mon but. Ni à lui, ni à ma mère que je trouvais terriblement courageuse. Entre son handicap, les nombreuses soirées branchées et les accusations portant sur leur couple, elle gardait la tête haute. En effet leur couple était menacé. Je ne le découvrit pas aussitôt, plutôt dans l’adolescence. Il éprouvait une attirance particulière pour les esclaves de la maison. Trop particulière. Tout ceci finit en obsession et, lorsque ma mère était absente, ou en train de dormir, il se glissait dans leurs chambres afin d'abuser d'elles. Ma mère refusait catégoriquement d'y croire. D'un certain coté, il l'épargnait. Son amour pour elle était si fort qu'il préférer passer ses vices pervers et sadique sur leurs hybrides que l'on retrouvait marqués de coups et traces de liens. Peu à peu cette même obsession commençait à naitre également dans mon esprit. Je la repoussais, en vain. Chaque soir, je suivais mon père, discrètement, et l'observait dans l’entrebâillement de la porte. A quoi bon la fermer ? Ma mère prenait des somnifères et ne risquait pas d'entendre les cris de douleur des pauvres esclaves femelles que mon père prenait un malin plaisir à violer, frapper, bruler, attacher.. Mais je ne réalisa que bien plus tard que cette obsession me tourmentait au point d'en rêver. Lorsque je le rencontrait. C'était un hiver glacial. Je ne sais plus exactement quelle est la raison qui m'a décidé à sortir ce jour là mais je sais que mon instinct m'avait poussé jusque dans les quartiers les plus pauvres. Il était là, couvert de bleus, de coups, d'engelures, ensanglanté. On l'avait chassé de son refuge, un endroit bien plus chaud que l’extérieur certainement et à cet instant, je me souviens l'avoir trouvé particulièrement séduisant. Je devais bien avoir dix-huit ou dix-neuf ans. Ma première réaction fut de lui tendre la main. Au début réticent, l'hybride canin se décida à la prendre lorsque je lui avait assuré de m’occuper en toute amitié de lui. Vous vous en doutez bien. Ceci était un gros mensonge. Après l'avoir conduit jusque chez moi, je lui ai proposé de prendre un bon bain chaud. Pensez-vous, il n'aurait refusé pour rien au monde ! Mais au lieu de le laisser seul comme je lui avais assuré, je l'ai rejoins, portant une simple chemise blanche et un pantalon noir, ce soir là, je l'ai violé. Et de la même façon que mon modèle, je l'ai rué de coups. Était-ce pour le faire taire ? Je dois avouer que ses cris m’excitaient. Le lendemain je le mettais à la porte. Il neigeait. Le temps passa, les exportations d'hybrides sur l'île étaient déjà bien nombreuses, et s'ils désiraient garder leurs esclaves mes parents devaient déménager sur ce même bout de terre. Ce qu'ils firent. Je décidais de rester sur place. L'envie de le revoir ? De le faire crier de nouveau ? Peut être bien. Trois ou quatre ans passèrent sans que je le revois. Je pensais qu'il avait été emmené sur l'île lui aussi. Mais la réalité était tout autre. Je l'apprit en traversant la ruelle que j'avais empruntée lorsque je l'avais rencontré. Mon visage resta de marbre. Il n'avait été qu'une expérience, un plaisir d'un soir. Mais au fond de moi, je le regrettais. Jamais plus je ne pourrais entendre ses cris, déguster du regard son corps battu. Il était là, à mes pieds. Non, il ne respirait plus, son cœur ne battait plus. Je le savais. Je restais un moment à fixer son cadavre. Non, je ne l'avais pas aimé, pas une seconde. Puis je passais mon chemin. Pourquoi ces larmes ? Mon histoire vous touche ? Ou bien ma personne à t-elle finit par vous écœurer ? Je continu. Je déménageais sur l'île à l'âge de vingt-six ans. Un mois après la perte de mes parents. La perversion de mon père, mon modèle, avait été dévoilée au grand jour et il s'était suicidé en sautant d'un bateau un jour de forte tempête. On retrouva son corps plus tard sur la berge, il s'était noyé. Ma mère mourra de chagrin. Plusieurs fois elles pensa à se suicider mais chaque fois elle se rétractait. Je lui rendait souvent visite afin de m'assurer qu'elle aille bien. Mais elle ne mangeait plus. Pleurant constamment allongée dans leur lit. Elle en mourut. J'héritais de leur fortune, de leur imposant manoir gothique et vendais l'ancien. J'avais étudier l'art de la joaillerie dès mon plus jeune âge et, passionné par la beauté des pierres, j'en fis mon métier. Au départ je ne fabriquais et ne vendais que des bijoux pour humains. Au fil du temps je me suis adapté à mon environnement et me suis lancé dans la création de bijoux et accessoires pour hybrides. Les maitres fortunés aiment s'en vanter. Quoi de mieux que leur hybride pour rendre jaloux ceux qui ne peuvent même pas se payer le moins cher de mes articles ? Il y a une œuvre, entièrement faite d'or et de pierres précieuses, que je garde précieusement de coté. Lorsque l'occasion se présentera, j'en ferais cadeau.

Oh, mes cicatrices ? J'allais oublier. Je ne me souviens pas de grand chose les concernant. Je devais avoir six ou sept ans lorsque c'est arrivé. L'on m'a kidnappé. Comprenez, j'étais ce que l'on appelle tout bonnement un "gosse de riche". Je crois me souvenir du coup de téléphone passé à mes parents réclamant une forte rançon. Mes parents ont bien évidement payé le jour même et je suis rentré chez moi dans la semaine. J'étais couvert d'entaille profondes que l'on avait recousues. Drogué et ébloui, je n'avais rien vu, rien senti ! Ma mère était horrifiée. Délire pervers ou simple folie ? Personne ne sais ce qu'il y avait dans l'esprit de mes ravisseurs ce jour là. En vain elle chercha à faire disparaitre ces marques. Même la médecine évoluée n'y put rien. Elles étaient bien trop importantes. Bien, j'ai terminé. Il se fait tard vous devriez rentrer. Nous nous reverrons une autre fois, je vous souhaite de passer une agréable nuit.


 
JOUEUR
Hey, moi c'est OCTOPUS, je suis un(e) FÉMININ et j'ai 18 ans BIENTÔT. C'est mon PREMIER compte ici, et j'ai connu le forum grâce à UN TOP SITE. Sur le forum, je pourrais être là INCONNU/7 jours environ. Pour moi le forum est ATTRAYANT ? Je fais environ JE NE COMPTE PAS MAIS PROMETS DE VOUS REDIRE QUOI mots/lignes en RP. Au fait ! Le code du règlement c'est OK Kanou, et je finirai en disant simplement QUE BIATCH, I'M FABULOUS !!
   
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °

_________________


Dernière édition par Adrian O. Corpse le Lun 7 Juil - 19:23, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akihiko Lambert

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 21

MessageSujet: Re: ADRIAN ORION - come on, baby ! let me eat the world as i like ! ▬ END   Ven 4 Juil - 3:07

Héhéhé! Les beaux mecs sont toujours les plus cruels // PAN//

Bref, bienvenue et bonne chance pour ta jolie fiche qui commence très, très bien à mon avis. J'aime beaucoup le début, même si ce n'est que ton physique et je ne parle pas seulement de ton joli avatar ( très, très bon choix), la façon dont tu écris est magnifique. Bref, j'espère que tu te plairas ici!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian O. Corpse

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 04/07/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: ADRIAN ORION - come on, baby ! let me eat the world as i like ! ▬ END   Ven 4 Juil - 16:05

Wooh ! Que de compliments ! Merchi :3
Yep ! La cruauté va trop bien aux BG ~ Et puis undertaker, undertaker quoi ! Je le croise en vrai je le kidnappe et passe violeuse professionnelle ! Bref, Je te remercie et, oui, je compte bien me plaire ici ! Sois dit en passant, vous avez le droit de me taper lorsque je m'absente trop longtemps ! Étant donné que je passe le plus clair de mes vacances à dormir ( Yep babe, le monde des rêves offres tellement de possiblités ;P ) eh bien parfois je n'ai même pas en tête de venir ! Mais vu que mes parents ne comptent plus me laisser vivre paisiblement mes rêves.. je pense que cela n'arrivera pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ADRIAN ORION - come on, baby ! let me eat the world as i like ! ▬ END   Ven 4 Juil - 18:57

UNDYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY *meurs dans son sang et sa bave* OMG je t'aime déjà toi, c'est terminé je vais t'épouser! *sort*
Bienvenue a toi *w* ta fiche commence super bien j'attend vite la suite huhuuhuhuu ♥ Sur ce si tu croise Andy dans la rue tu me passe un coup de fil? *yeux de chat* Je pense qu'a trois on peut faire des choses sympa!

Pis vous êtes tous cruel et gai, c'est nul....... <.< *jette des tomates*!
Revenir en haut Aller en bas
Adrian O. Corpse

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 04/07/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: ADRIAN ORION - come on, baby ! let me eat the world as i like ! ▬ END   Ven 4 Juil - 21:46

I'm a fujoshi girl, sorry ;♥ Mais si tu veux je veux bien te choisir comme passe-temps sexuel concubine en faisant une petite exception 8D
Merchi à toi ! Je te contacte dès que le l'ai dans mon viseur ! Un plan à trois devrais bien fonctionner ! Tu as une caméra ? *w*

*évite les tomates likeaboss*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoko Yamako
Chat Maudit

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: ADRIAN ORION - come on, baby ! let me eat the world as i like ! ▬ END   Sam 5 Juil - 13:20

Bonjour et bienvenue sur le forum.

Tout est bon, jolie façon d'écrire.

FICHE VALIDEE

Penses à aller recenser ton avatar, et à faire les demandes qui t’intéressent.
Bon jeu parmi nous ! =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovelyhybrid.forumactif.fr
Adrian O. Corpse

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 04/07/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: ADRIAN ORION - come on, baby ! let me eat the world as i like ! ▬ END   Dim 6 Juil - 17:38

Merci beaucoup :3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ADRIAN ORION - come on, baby ! let me eat the world as i like ! ▬ END   

Revenir en haut Aller en bas
 

ADRIAN ORION - come on, baby ! let me eat the world as i like ! ▬ END

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Julia Toscana Calabresi ☆ Oh baby, baby, it's a wild world...
» baby it's a wild world. (adilyn & cassandre)
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lovely Hybrid :: Vos Papiers SVP :: Présentations Humains :: Fiches Validées-