Venez incarner un hybride ou un humain dans un univers où l'esclavagisme est roi. Allez vous être un bourreau ou un ami de ces créatures mi-humaines mi-animales ?
 

Bonjour à tous ! Après une absence forcée, je reviens reprendre le forum en main. Un nouveau design a apparaître, un tri sera fait, ainsi qu'un recensement. Merci donc de vous recenser, et merci de continuer à nous suivre <3 Kyoko

Partagez | 
 

 Je veux faire l'amour à du fromage de chèèèvre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roman E. Johnson
De l'autre côté

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 24/06/2014
Age : 20
Localisation : Dans mon bordel

MessageSujet: Je veux faire l'amour à du fromage de chèèèvre !   Mar 24 Juin - 18:34

▬ MA PRESENTATION
IDENTITE
Bonjour bonjour ! Je me nomme Roman Edward Johnson, mais on me surnomme Ed. J'ai 35 ans ,je suis de sexe masculin bien que je pense que ce n'est pas difficile à remarquer, et je suis attiré par les attributs masculin même s'il m'arrive de loucher sur une poitrine généreuse. J'exerce le métier de écrivain. Je suis un humain neutre. Eh Oui ! Pour moi les hybrides sont... Des choses sur lequel je n'ai pas vraiment de point de vu particulier.

 
DESCRIPTION PHYSIQUE ET PSYCHOLOGIQUE
Bien commençons donc tout d'abord par son physique. Enfin, je trouve cela stupide à vrai dire... Pourquoi devrais-je m'embêter à vous dire à quoi il ressemble ? Il vous suffit simplement d'ouvrir les yeux et de le regarder ! Quoi ? Depuis quand vous jouez les timides...? Alors vous m'attrapez brusquement par le bras, me tirant vers vous pour que je vous raconte des choses sur Roman, et maintenant vous faîtes votre timide ? Je vous en foutrais moi de la timidité... Enfin, commençons plutôt !

Vous avez vu le type là-bas ? Oui, celui qui sourit, qui a l'air aimable, qui est charmant... Oubliez tout ça ouais, Roman n'est absolument pas comme lui ! En fait, ce serait déjà un miracle si vous arriviez à voir une expression sur son visage autre que la neutralité et l'ennui. C'est une personne assez discrète, qu'on ne remarque que peu. Son style vestimentaire plus que banal n'attire pas l'attention, le faisant simplement ressembler à n'importe quel homme de la trentaine. Et heureusement d'ailleurs ! Vous l'imaginez vous, avec des talons haut et une tenue de drag queen ? Ce n'est vraiment pas pour lui ça. Malgré tout, Roman fait parti de ces gens invisible, qui pourtant, une fois qu'on le remarque parmi la foule, il nous est impossible de détourner le regard de lui. Élégant, classe, il possède ce petit plus que peu de gens ont. C'est un homme charismatique, lorsqu'il parle, on le remarque, on l'écoute. L'homme ne ressemble en rien aux jeunes qu'on peut croiser n'importe où. Il est poli, observateur, préférant rester sur un point neutre en écoutant chaque point de vu afin de retranscrire ces nombreux sentiments à travers ses ouvrages.

Mesurant 1m83, il est dans les normes, ni trop petit, ni géant. Toutefois, c'est un réel avantage lorsqu'il se trouve dans un troupeau de jeunes filles, ce n'est pas le genre d'homme qu'on peut perdre facilement... Sauf lorsqu'il décide de s'enfuir. Bien que son métier d'écrivain lui vaut un piédestal à côté d'un simple ouvrier, Roman déteste être au centre des regards. Il sait comment le gérer, ne stressant jamais dans la foule, mais ce n'est pas pour autant qu'il aime cela. Son torse finement sculpté par quelques muscles peuvent remercier son gout au sport. Il n'est pas rare de le voir entreprendre un jogging le matin, seul, écoutant simplement une musique reposante en observant le paysage. Respectueux envers son entourage, il garde sans cesse avec lui une paire d'écouteur, pour ne pas déranger les gens avec sa musique. Parlons de ses mains, ce n'est pas un sujet que l'on aborde souvent, mais il en reste cependant indispensable chez cet adulte. Ses mains sont belles, longues, telles de mains de pianiste. Malheureusement, à force d'écrire dans son enfance, une légère bosse se forma sur son majeur droit, voutant son doigt dans une forme disgracieuse. Concernant ce détail qui semble vraiment vous intéresser... Sachez que je n'en parlerais pas ! Non, la taille de son cocotier n'a pas à être divulguer à la vue de tous enfin ! Si je devais dire quelque chose... Je dirais qu'on ne peut pas vraiment s'en plaindre... Rah, chut, vous n'en saurez pas plus ! De toute façon, arriver jusqu'à voir la couleur de son boxer serait déjà un exploit !

En fait, ce n'est pas totalement vrai. Si vous vivez avec lui... Il est tout à fait possible de le voir en boxer. Disons que si durant la majeur partie de son temps il est vêtu d'un jeans noir, il n'est pas vraiment pudique. Enfin bref, passons ensuite à autre chose : son visage. Il est encadré par des mèches grisâtre, à l'époque dans les tons noir. Vous pensez que c'est impossible ? Absolument pas, savez-vous qu'il existe des gens qui, dès l'âge de 28 ans commencent déjà à avoir les cheveux blanc ? Et bien lui, ils sont encore gris, c'est tout. Ses yeux pour sa part, sont assez particulier. Encore une fois, il est rare de voir un homme avec un charbon si profond, lui donnant un regard animal. Son visage n'a pour sa part aucune touche de féminité, forgé dans une maturité masculine dû à son âge. Si Roman ne sourit que peu, il lui arrive toutefois d'étirer ses lèvres dans un léger sourire attendri.

Si j'ai mélangé caractère et physique, c'est bien évidement car je viens de réduire considérablement mon travail de description ! Nous allons donc pouvoir enchainer sur quelques coups de sa personnalité. Par exemple : sa passion. L'écriture n'est pas sa seule passion, Roman est friand de lecture et de paysages naturel. Plus encore, il aime plus que tout écouter des débats ou simplement des adolescents communiquant entre eux. N'ayant eu que peu d'amis dans le passé, il aime regarder les gens pendant des heures, leur imaginer une vie, une personnalité. S'il se fond dans le décors, quelle en est la raison d'après vous ? Tout simplement parce qu'il est une personne solitaire qui n'a jamais vraiment connu la joie de discuter avec son groupe d'amis. Enfant de riche, il n'eut jamais à se soucier des taches ménagères, chose qui le perturbe grandement de nos jours. Si à l'époque nous avions à faire à un jeune homme organisé, aujourd'hui on peut trouver des livres empilés dans sa chambre, une vaisselle s'encombrant dans levier et notre cher Roman qui fasse au spectacle, se demande comment marche une machine à laver.

Mais venons en plutôt à un point plus important encore de sa personnalité... Oui, il est discret et silencieux n plus d'être calme, vous l'avez compris... Mais au fond, ce n'est que la première image non ? Comment c'est d'être proche avec lui ? Et bien voyez vous, il s'avère que Roman est un excellent ami, mais également amant. Fidèle, attentionné, accordant toute sa confiance à ses amis et sa moitié... Ça doit être pour ça qu'il a tant de difficulté à se lier aux autres. Il ne fait confiance qu'à une poignée d'hommes. Parce que oui, il a beaucoup de mal avec les femmes. Ce n'est pas qu'il ne les aiment pas... Mais plutôt qu'il ne les comprend pas. Toutefois, je me dois de vous parler d'une chose. Une chose que jamais vous n'auriez pu penser en le voyant. Des hommes pervers... Finalement c'est génétique chez le sexe masculin, d'après les nombreux clichés du moins. Mais qui a dit qu'un homme devait être sadique ? Et bien oui, s'il a l'air gentil, il n'aime pas être contrarié. Avec l'un de ses amis, ça se traduirait par un simple refus de parole, mais avec ses amants... Il s'avère être un peu plus cruel malheureusement. Dîtes bonjour aux sourires carnassier et mettez vos lunettes spécial sadomasochiste pour en profiter d'avantage ! Et oui... Il se pourrait bien que je ne vous ai pas tout raconté.. Et il se pourrait bien que les choses que je vous cache ne soient pas si sympathique...


 
VOTRE HISTOIRE
Laissez moi vous raconter une histoire. Une histoire, qui n'est pas spécialement triste, ni joyeuse. Une histoire comme une autre, remplie de banalité quotidienne et non pas d'aventures folle et extraordinaire. Cependant, cette histoire est éloignée de l'endroit où nous sommes aujourd'hui, car elle se déroulera aux États-Unis. Roman est né là-bas, dans une famille riche, n'ayant aucun intérêt pour sa progéniture. On ne peut pas vraiment dire qu'il fut maltraité ou délaissé... Mais plutôt oublié. À leur yeux, jamais les deux adultes n'ont perçu leur traitement comme un abandon. Chaque jour, ils lui offrait des jouets, acceptant le moindre de ses caprices, du moins, s'il en avait eu. Hélas, un enfant ne réclame pas des jouets, ce que Roman désirait ce n'était qu'une affection de leur part. Finalement, il n'eut jamais aucun réel contact avec ceux qu'il devrait appeler "parents", si bien que de nos jours, il ne les considère pas comme tel... Mais laissez moi vous la raconter plus en détail, car ce commencement ne sera que le début de son histoire. Une histoire ni passionnante, ni extraordinaire.

" Regardez, il n'a pas de parents ! "

Roman releva la tête de son livre. Assit dans un coin de la cours et âgé de huit ans, il n'avait aucun ami et passé la majeur parti de son temps à se reclure, à envier ses camarades à la sortie des cours. Il aurait pu se retrouver dans une école adapter à son statut social, mais l'enfant s'était obstiné à demander d'intégrer un établissement dit "normal". Il voulait avoir des amis sans réel bien matériels, jouant avec un simple bout de bois comme n'importe quel gosse de son âge. Il regarda donc ce garçon, debout devant lui, se moquant de l'enfant dont on ne voyait jamais les parents. Incapable de se défendre face aux moqueries, le noiraud serra le bouquin contre sa poitrine, haussant à peine la voix pour rétorquer timidement.

- Ce n'est pas vrai...

Sa phrase s'éteignit dans un simple murmure, baissant lamentablement la tête pour éviter le regard de ses camarade. Ces derniers jugèrent bon de pousser la plaisanterie plus loin, s'accaparant le livre que Roman serré pour s'enfuir avec. L'enfant se releva, poursuivant ses voleurs en geignant comme n'importe quel enfant, désirant simplement qu'on le laisse tranquille. Sur son passage, personne ne l'aida, seul quelques rires se propagèrent dans la cours de l'école.

- Non, rendez le moi s'il vous plais !

La première des petites brutes s'arrêta au dessus d'une flaque d'eau, mélangé aux produits ménagés qu'utilisait la cantinière pour laver le hall. Un large sourire vint se dessiner sur ses lèvres, haussant un sourcil lorsque le garçon -de petite taille- les rattrapa.

- C'est ça que tu veux ? Bah viens le chercher Orphan !

Sans crier gare, le garçon déchira plusieurs des pages du petit roman, jetant par la suite le bouquin dans l'eau en riant de plus bel. Tandis que Roman resté à contempler la scène impuissant, restant figé même après qu'ils décidèrent de lui laisser la paix, les garçons passèrent à côté de lui, jouant des coudes pour le pousser brutalement. Leurs rires resta gravé dans sa mémoire, quelques larmes venant se recueillir au coin de ses yeux. D'un revers de la main, il essuya le sillage des gouttelettes, reprenant une neutralité surprenante pour son jeune âge. Pleurer était inutile, à quoi bon verser des larmes ?

" Reste sage pendant notre absence Roman "

Oui, il resterait sage, Roman était toujours sage, même lorsque ses parents étaient absents. Il leur fit signe depuis la grande cour, regardant le véhicule s'éloigner, emportant une fois de plus ses parents loin de lui. Depuis maintenant deux ans, l'enfant subissait de nombreuses brimades dans la cours de récrée, mais jamais il ne s'était confié à un adulte. Voilà une idée bien stupide, mais à force d'être rejeté et oublié, le garçon avait fini par s'isoler, refusant d'accorder sa confiance à l'un de ces adultes aveugle. Ils étaient incapable de s'occuper de lui. Il ne regagna pas sa chambre, allant plutôt s'enfermer dans le grenier. Dans cette pièce aux meubles encombrés, une petite fenêtre faisait filtrer une lumière poussière à travers sa vitre. Roman se dirigeât vers un canapé recouvert d'un draps d'origine blanc, devenu grisâtre par sa vieillesse. Il grimpa dessus, sautant derrière lui pour s'avancer vers d'autres meubles superbement sculpté dans le bois. Il tira sur le tiroir d'une petite armoire, serrant les dents en forçant jusqu'à tomber en arrière, emportant le tiroir dans sa chute. Malgré quelques grimaces douloureuse, il se redressa, saisissant le cahier caché à l'intérieur. Sa couverture était recouverte de gravure argentés, contrastant avec le brun de sa façade. Il était magnifique, dès que l'enfant l'avait vu, il n'avait pu s'empêcher de le dérober à ses parents qui n'avaient pas remarquer l'absence de l'ouvrage.

Le livre était vierge à l'époque, aujourd'hui, quelques motifs ressemblant à des lettres se formées sur les premières pages. Roman alla s'assoir sur une chaise, la glissant jusqu'à la fenêtre. De sa poche, il y sorti un stylo tout aussi jolie que le reste de ses affaires, recommençant à écrire diverses histoires. Ce sera à l'âge de dix ans que le garçon créera "De l'autre côté", livre qui onze ans plus tard fera de lui un grand écrivain.

" Les hybrides... "

Roman écoutait ses camarades silencieusement. Personne ne l'avait remarqué, personne ne le remarqué jamais d'ailleurs. Après une enfance difficile, les choses avaient fini par se calmer à son entrée au lycée. Âgé de seize ans, l'adolescent passa sa vie dans la solitude, n'ayant jamais eu aucun amis... Plus encore, il ne faisait désormais confiance à personne, seulement à ses écrits. Il détourna finalement les yeux des deux garçons, réfléchissant à cette histoire. Lui aussi avait entendu parler de cette histoire d'hybride, mais il refusait toujours d'y croire. Le garçon ne pouvait concevoir cette idée absurde de posséder une personne à l'apparence humaine, doté d'un instinct semblable à leur propre espèce. Il se demanda ce que devait ressentir une de ces créatures lorsqu'elle se faisait acheté, devenant le jouet d'un propriétaire cruel et avide de jeux plus malsain les uns que les autres.

Roman tourna la tête vers la fenêtre, observant le ciel qui s'était soudainement obscurci. Les nuages noir versèrent sur les vitres leurs pleurs, faisant rugir leurs cris dans cette belle journée de printemps. Il se leva, quittant la salle et bien que son comportement lui valu quelques regards interrogatif, il ne s'arrêta pas. L'adolescent s'était soucié du regard des autres, de plaire à ses camarades. Aujourd'hui, il était résigné et c'est pourquoi il ignora les élèves perplexe lorsqu'il se glissa sous la pluie. Le visage tournait vers le ciel, il regardant ces cieux grisâtre, fermant peu à peu les yeux en profitant du grondement. Il se voyait dans cette étrange ambiance. Tout comme lui, la pluie était douce, discrète, peu aimé... Mais ça ne l'empêchait pas de devenir un orage en son fort intérieur.

" J'ai entendu dire que vous comptiez vous rendre au Japon ? "

La soirée avait déjà bien commencé. Roman perçu du coin de l'œil quelques artistes populaire, discutant avec des gens de la haute société. Il avait horreur de ces genres de "fête", mais pour le bien de son image d'écrivain, il se devait d'y participer. La femme qui venait de s'adresser à lui n'était autre que Marylin Adams, une jeune héritière friand de littérature, différentes des riches que l'on pouvait croiser. L'homme hocha la tête, l'accompagnant sur le balcon pour s'éloigner du brouhaha incessant de la population.

- Oui, je compte y séjourner quelques temps afin d'enrichir mon savoir. J'aimerais écrire quelque chose sur ces hybrides.

Elle cligna des yeux, posant son bras sur le petit muret de pierre. Finalement, un petit sourire vint s'immiscer sur ses lèvres tandis que son regard devint plus lointain, se détournant pour regarder la nuit.

- Je n'en ai jamais vu, mais j'ai entendu dire que le Japon avaient dû se débarrasser de ces animaux.
- J'en ai entendu parler en effet, mais peut-être que quelques anciens propriétaires accepteront de me parler de leur mode de vie. Si besoin est, je me rendrais directement sur l'île de leur création.

Le sourire de la jeune femme se fit plus triste, reportant ses prunelles bleu sur l'homme. Roman lui rendit son regard, plongeant ses yeux dans les siens. Marylin était l'une des seules femmes qu'il appréciait, ou peut-être même l'une des seules personnes. Il la laissa s'approcher, passant de lui même un bras autour de sa taille.

- Vous allez me manquer Roman Edward.
- Vous aussi, il lui accorda un léger sourire.

La jeune fille aimait le taquiner en l'appelant par ses deux prénoms. Personne ne le faisait, pas même ses parents, mais lors de leur rencontre, elle avait jugé que Edward faisait très gentlemen... Quant au Roman, très mystérieux. Elle avait donc décidé de combiner les deux, décrétant qu'ils lui convenaient à merveille. Doucement, la jeune femme se hissa sur la pointe des pieds, déposant un baiser sur les lèvres masculine de son camarade. Agilement, elle repartie vers l'intérieur du bâtiment, gardant ce sourire malicieux qui faisait fondre l'adulte.

- J'ai hâte de lire votre prochain livre Monsieur Johnson.

Puis elle parti, le laissant seul dans le balcon. Pourtant, Roman ne bougea pas d'un poil et dans la nuit noir, il se mit à sourire, comblé.

" Toutes mes condoléances... "

Roman était revenu du Japon. Voilà maintenant trois ans qu'il y vivait, travaillant d'arrache pied pour trouver des informations pour son livre. Les choses avaient été bien plus difficile que prévu. Ceux ayant eu des hybrides ne voulaient que rarement lui en parler et il s'était rapidement rendu compte qu'un grand nombre de japonais n'était que peu sympathique envers l'étranger qui était venu vivre chez eux. C'était peu après ses vingt-huit ans qu'il avait alors reçu cet appel. Il était donc revenu, voir celle qu'il avait aimé. Malgré leur séparation, ils avaient fini par s'unir l'un à l'autre, elle était venu contempler les temples japonais, le sourire au lèvre, il était retourné aux États-Unis pour fêter son anniversaire, pour passer quelques vacances avec elle. Après s'être côtoyé pendant sept ans et avoir été en couple depuis presque quatre ans, Roman avait fini par l'épouser.

Cependant, l'avenir en décida autrement et lorsqu'il revint, ce fut pour enterré sa femme. Il n'avait jamais eut envie de passer le retant de ses jours au Japon, il ne lui aurait suffit que de quelques mois, peut-être quelques années tout au plus avant de revenir vers elle pour fonder la famille dont elle rêvait. Elle avait été patiente, Marylin avait attendu sagement que son homme revienne à chaque fois, ne lui demandant jamais de rester avec elle. Pourtant, l'homme le savait, cette vie n'avait jamais plu à la demoiselle qui aurait préféré qu'ils restent ensemble aux États-Unis. Son plus grand regret fut de ne pas être resté à ses côtés... Et que sa femme le laisse vivre sa passion au lieu de quémander un peu d'attention. Après l'enterrement de sa fiancé, Roman reparti au Japon, quittant à jamais sa ville natal, son pays natal et le foyer qui l'attendait à chacun de ses retours. Il ne resta qu'un ans de plus au Japons et à ses vingt-neuf ans, il alla vivre sur la fameuse île.

Vous avez maintenant toute l'histoire. Roman n'adopta jamais d'hybride, continuant simplement à travailler sur d'autres œuvres qui marchèrent également dans son nouvel environnement. Marylin restera la seule femme qu'il ai un jour aimé, mais avec le temps, cet amour encré devint platonique. Il ne pourrait refaire sa vie si facilement, mais Roman termina le deuil de son épouse, décidant par la même occasion de ne plus refaire les même erreurs.


 
JOUEUR
Hey, moi c'est Lulu le zébu alias Kiki, je suis un cerf female et j'ai presque 18 ans. C'est mon 1er et magnifique compte ici, et j'ai connu le forum grâce à un top site sur lequel une girafe m'a conduis. Sur le forum, je pourrais être là 4/7 jours environ. Pour moi le forum est jolie avec des membres qui ont le swag de la vache de l'espace. Je fais environ 500 mots en RP mais quand je suis inspiré j'en fais plus (parfois jusqu'à 1500 mots). Au fait ! Le code du règlement c'est ok par Kanae et je rajouterais même que ce sera avec un revolver banane, et je finirai en disant simplement que l'otarie trisomique est parmi vous !
   
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °


Dernière édition par Roman E. Johnson le Mer 25 Juin - 12:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoko Yamako
Chat Maudit

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Je veux faire l'amour à du fromage de chèèèvre !   Mer 25 Juin - 6:19

Bienvenue sur le forum, et bonne chance pour finir ta fiche ! Si tu as des questions n'hésite pas =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovelyhybrid.forumactif.fr
Roman E. Johnson
De l'autre côté

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 24/06/2014
Age : 20
Localisation : Dans mon bordel

MessageSujet: Re: Je veux faire l'amour à du fromage de chèèèvre !   Mer 25 Juin - 12:01

Voilà, j'ai fini ma présentation '°'

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoko Yamako
Chat Maudit

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Je veux faire l'amour à du fromage de chèèèvre !   Mer 25 Juin - 16:04

Magnifique fiche très bien écrite, quelques petites fautes mais rien qui gène la lecture.

FICHE VALIDEE

Je t'invite à aller recenser ton avatar, et si cela t’intéresse d'aller faire une demande d'hybride ou de répondre à une demande en attente. Tu peux aussi faire une demande de RP, de rang, de logement, ou tout ce que tu juges utile de demander =)

Bon jeu sur Lovely Hybrid !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovelyhybrid.forumactif.fr
Roman E. Johnson
De l'autre côté

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 24/06/2014
Age : 20
Localisation : Dans mon bordel

MessageSujet: Re: Je veux faire l'amour à du fromage de chèèèvre !   Mer 25 Juin - 16:08

Merci merci ! J'vais pouvoir faire du tripotage de fessier ! /PAF

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je veux faire l'amour à du fromage de chèèèvre !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je veux faire l'amour à du fromage de chèèèvre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L U L L A B Y •• faire l'amour dans les champs excite les fleurs.
» tu veux faire partie de ma vie?
» « Comme on dit faire l'amour, on devrait pouvoir dire faire la haine.»
» Qui veux faire un rp ?
» Je veux faire partie de l'histoire .... (Libre à ceux qui veulent débattre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lovely Hybrid :: Vos Papiers SVP :: Présentations Humains :: Fiches Validées-